Intervision en groupe

fagnes-pano

L’intervision en groupe a pour but de :

  • G arder toujours un questionnement éthique ;
  • R enforcer chez les professionnels la conscience de ses pensées, émotions et actions ;
  • A ccroître une pratique réflexive et apporter du recul ;
  • N ourrir les qualités relationnelles, professionnelles et contextuelles ;
  • D évelopper la pratique intérieure du professionnel pour une autoréflexion ;
  • I nterroger la qualité des projets et de la pertinence des stratégies ;
  • R echercher avec les professionnels des pistes d’actions à plusieurs niveaux.

La méthodologie :

Dans le groupe d’intervision, je suis d’abord facilitateur actif des échanges au sein du groupe: je cherche à favoriser l’expression de chacun(e) en même temps qu’un climat de sécurité et de respect mutuel. L’accompagnement sera dès lors pour les professionnels un lieu de réflexion « aussi libre que possible ».

Je travaille dans une perspective non-prescriptive, c’est-à-dire plutôt émergente : je ne me positionne pas comme détenteur d’un savoir ou d’un modèle auquel il faudrait se conformer. Je tente d’abord de faciliter la réflexion collective, les analyses et la mise en évidence des solutions concrètes ou des « pistes de travail » par les professionnels eux-mêmes.

Les conclusions pratiques tirées des échanges, seront précisément le fruit de l’interactivité encouragée au cours des séances, bien davantage que le résultat d’un apprentissage vertical (ou magistral).

Organisateur et gestionnaire du processus de la supervision, je montre, à cet égard, une certaine directivité (par ex. au niveau de la distribution du temps de parole, du respect du cadre convenu, etc.) alors que je suis non-directif quant au contenu des séances (que les participants déterminent eux-mêmes).

ASPECTS TECHNIQUES

 La discussion collective est privilégiée.

Le contenu des sessions est structuré « à la demande », c’est-à-dire selon les situations, les événements « critiques » ou les problématiques que les participants souhaiteront traiter. Préalablement à chaque séance, chacun identifie les situations et thématiques dont ils souhaitent parler. Un minimum de préparation pour chaque session est donc requis.

 

ASPECTS DÉONTOLOGIQUES

La supervision ne peut se substituer aux lieux de décision habituels des participants. Le secret professionnel sera respecté par tous, étant donné que des situations confidentielles et relatives au travail seront abordées.

Ce module d’intervision peut être réalisé
dans votre organisation